Recherche rapide

Discours du nouveau président de l'ITF Paddy Crumlin et du président sortant Randall Howard





Randall Howard, discours du Président de l'ITF au 42ème Congrès de l'ITF à Mexico, Mexique, 5 août 2010.


Vive l’ITF, vive l'Afrique, vive le Monde arabe, vive l'Amérique Latine, vive l'Asie Pacifique, vive l'Amérique du Nord, vive l'Europe

LE POUVOIR AUX OUVRIERS DU TRANSPORT DU MONDE ENTIER!!

INTRODUCTION

  • Mr Marcelo Ebrard Causabon, Gouverneur de Mexico, affiliés de la région Amérique Latine en tant qu’hôtes officiels sous la houlette de Benito Bahena
  • Membres du Comité Exécutif
  • Vice-présidents, Secrétaire général et Secrétaire général adjoint
  • Tous les dirigeants des affiliés ITF, anciens Présidents de l’ITF, organisations fraternelles et partenaires
  • Camarades, collègues, délégué(e)s, ami(e)s et invité(e)es

1.    À l’issue de la réunion du Comité Exécutif de juin 2010, j’ai déclaré que l’Afrique du Sud et le Mexique allaient s’affronter lors du match d’ouverture de la première Coupe du Monde FIFA organisée en Afrique et en Afrique du Sud, mais que l’ITF ne devrait pas se retrouver divisée si mon pays battait le Mexique. Je souhaite féliciter le Mexique d’être revenu au score pour égaliser contre l'Afrique du Sud mais aussi d’être parvenu jusqu'aux quarts de finale de ce tournoi. Le football mexicain s’est révélé être coriace et capable de mieux faire lors de futures coupes du monde !

2.    Bien que mon pays n’aie pas réussi à atteindre le second tour et que la déception aie été grande pour tous les sud-africains, nous avons remporté une victoire : réussir à organiser et accueillir avec succès la Coupe du Monde. Nous, les africains, nous avons toute confiance en notre capacité à organiser de tels évènements, mais malheureusement nous devons sans cesse démontrer nos compétences aux prophètes de malheur de nombreuses régions du monde développé. Je pense que nous avons fait taire ces derniers et j’espère que nombreux d’entre vous ont ou veulent une vuvuzela en mémoire des vuvuzelas du Congrès de 2006 de Durban que l’on avait entendues pour promouvoir le Mondial 2010.

PRÉSIDENCE AFRICAINE

3.    En 114 années d’histoire de l’ITF, je suis le premier Président africain et le second d’un pays en développement à inaugurer un Congrès, et j’espère vivement ne pas être le dernier lorsque je vous quitterai. L’inauguration de ce Congrès en Amérique Latine démontre à quel point nous sommes véritablement mondiaux et nous devons continuer à être toujours davantage le miroir fidèle des défis et du poids démographique de toutes les régions de l'ITF.

4.    C’est un grand honneur que de m’adresser au 42ème Congrès de l’ITF pour revenir sur les progrès effectués par l’organisation et ma présidence au cours de ces quatre dernières années.

5.    Lorsque j’ai assumé mes responsabilités en août 2006, j’ai fixé quatre objectifs et j’ai demandé à ce qu’ils soient intégrés à la campagne Organisons-nous mondialement.

  • Intensifier la lutte contre le VIH/SIDA
  • Développer les capacités des femmes pour qu’elles puissent assumer des postes de direction de plein droit
  • Investir dans l’éducation au sein des syndicats pour développer les capacités des dirigeants syndicaux
  • Bâtir des syndicats forts, plus grands, démocratiques, à même de rendre des comptes et fonctionnant bien, particulièrement en Afrique    

LA RÉGION AFRICAINE

6.    Les objectifs ci-dessus faisaient écho à des difficultés rencontrées fréquemment en Afrique mais également dans de nombreux pays en développement. Néanmoins l’Afrique a pris de l’envergure au sein de la famille ITF et accueilli un Comité Exécutif à Tunis qui a adopté la Déclaration de Tunis et l’organisation de la première conférence régionale au Sénégal, et posé les fondements nécessaires pour consolider la sous-région Afrique du Nord au sein de la région Afrique.

7.    Concernant les objectifs ci-dessus, je me réjouis d’affirmer que la région africaine a pris son travail organisationnel et politique très au sérieux, préférant agir plutôt que parler, grâce à des programmes axés sur l’action afin de relever les différents défis. À ce titre, je souhaite féliciter Joe Katende, les coordinateurs régionaux, le personnel et les dirigeants des affiliés dans les sections pour leurs efforts constants pour que la région réussisse à :

  • Encourager des fusions pour bâtir des syndicats plus grands et plus forts
  • Encourager l’éducation des responsables syndicaux
  • Donner aux femmes et aux jeunes les moyens d’être des militants syndicaux actifs et sans crainte
  • Développer des programmes concrets pour donner vie à la campagne Organisons-nous mondialement      
8.    A tous les camarades de la région Afrique : Poursuivez votre excellent travail d’organisation et vous serez récompensés par une base fortement mobilisée, prête à relever tous les défis auxquels sont confrontés les travailleurs du transport !

9.    Notre campagne africaine et mondiale de solidarité sincère et pratique envers les travailleurs et le peuple du Zimbabwe pour mettre fin à l’oppression et à la répression exercées par le régime Mugabe, a réussi à renvoyer un navire chinois chargé d’armes meurtrières ; cela doit demeurer le symbole d’une de nos responsabilités fondamentales en tant que GUF : agir de manière décisive contre les régimes et les employeurs répressifs où qu’ils se trouvent alors qu’ils tentent d’affaiblir et de violer les droits humains et syndicaux universellement reconnus.

AMÉRIQUE LATINE

10.    La présence de l’ITF et de son instance décisionnelle la plus importante ici même doit être interprétée comme l’expression concrète de la solidarité envers le continent le plus dangereux qui soit pour les syndicalistes. Notre présence transmet également un message clair à tous les gouvernements et employeurs : l’ITF ne tolérera pas les violations flagrantes des droits humains et syndicaux. Notre camarade Pedro Zamora a été brutalement abattu en 2007 par l’appareil d’état soutenu par le système capitaliste pour avoir mené la lutte de son syndicat contre la privatisation portuaire. Les assassinats de syndicalistes en Colombie sont chose fréquente. Au Costa Rica, les dockers de l’ITF sont confrontés à la mainmise du gouvernement sur leur syndicat.  Au Mexique, de nombreux syndicats jaunes signent des « accords de protection » dont l’objectif est de soutenir l’employeur et non pas de protéger les travailleurs.

11.    NOUS SOMMES FIERS D’AVOIR AU SEIN DE L’ITF DES SYNDICATS FORTS ET INDÉPENDENTS, MENÉS PAR LES TRAVAILLEURS ET QUI AGISSENT DANS L’INTÊRET DES TRAVAILLEURS !

12.    L’ITF DOIT PAR CONSÉQUENT DÉVELOPPER SA CAPACITÉ À MOBILISER LA SOLIDARITÉ POUR QUE NOUS PUISSIONS NOUS ASSURER QUE LES DROITS HUMAINS ET SYNDICAUX FONDAMENTAUX ET UNIVERSELS ET LA LIBERTÉ SYNDICALE SOIENT RESPECTÉS PAR TOUS LES EMPLOYEURS ET TOUS LES GOUVERNEMENTS DE CETTE RÉGION !!

Principales campagnes et réalisations  

CAMPAGNE MANSOUR OSANLOO

13.    L’ITF a poursuivi cette importante campagne, également soutenue par la CSI, afin d’obtenir la libération de notre camarade Osanloo et de bien d’autres syndicalistes en Iran. Nous continuons à espérer que le gouvernement iranien accédera à notre demande et procédera à leur libération à tous puisqu’ils n’ont commis aucun crime. Même si Osanloo est libéré, la campagne mondiale ne devrait cesser que le jour où ils seront tous libérés de leur geôles et pourront mener leur travail syndical sans crainte ni pressions.

COOPÉRATION SYNDICALE ISRAÉLEO-PALESTINIENNE

14.    L’ITF a joué un rôle stratégique pour faciliter la coopération basée sur l’accord de Chypre, dont l’intention est de promouvoir la coopération syndicale, mettre fin à la frustration créée par les barrages auxquels sont confrontés les chauffeurs palestiniens et instaurer un numéro vert pour faciliter les interventions. L’ITF doit poursuivre ses efforts dans ce domaine.

15.    Nous continuerons à condamner toute violence quelle que soit sa provenance tout en reconnaissant sa nature disproportionnée. Nous continuerons à soutenir le droit fondamental du peuple palestinien à l’auto-détermination dans le contexte d'une solution basée sur la coexistence de deux états.

16.    Nous devons nous réjouir de l’enquête organisée sous les auspices des Nations-Unies et soutenue par le gouvernement israélien, mais condamnons fermement l’attaque mortelle et totalement inutile de la Flotille de Gaza, qui a entraîné la mort de neufs militants turcs participant à une mission humanitaire à bord d’un navire.

17.    Néanmoins, nous réitérerons que nos affiliés israéliens et palestiniens sont tous égaux au sein de la famille ITF, et notre responsabilité en tant qu'organe syndical mondial qui se doit de faciliter une coopération syndicale continue entre eux demeure fondamentale. De même, nous reconnaissons que des affiliés de l’ITF peuvent avoir des opinions divergentes en la matière mais cela ne devrait pas nuire à l'union nécessaire au sein de notre famille pour résoudre les problèmes communs que connaissent les travailleurs du transport.

UNITÉ SYNDICALE !

18.    Au nom du Comité Exécutif de l’ITF, je suis heureux d’informer le Congrès que le processus d’intégration de la FIOST a été mené à terme avec succès. Je souhaite exprimer mes sincères remerciements au Comité Exécutif de l’ITF et au Conseil Mondial de la FIOST d’avoir maintenu constant leur engagement et d'avoir compris l'importance stratégique que revêtait cette intégration, qui concrétise un des plus nobles idéaux du mouvement syndical: l'unité syndicale, qui nous permettra de mieux défendre la cause des travailleurs du transport et de manière plus efficace.        

19.    Je voudrais souhaiter une chaleureuse bienvenue au sein de l’ITF à tous les anciens syndicats de la FIOST et à la plupart des anciens syndicats des transports de la CMT.

20.    Vous êtes tous les bienvenus en tant que membres à part entière de la famille ITF !   

DÉVELOPPER LE PROGRAMME ORGANISONS-NOUS MONDIALEMENT !

21.    Depuis les Congrès de Delhi et Vancouver, « Mobilisons la solidarité » a donné naissance à la démarche « Organisons nous mondialement » dont l’intention est de rapprocher des actions mondiales de l’échelon local à travers la mise en place de projets et des réseaux.

22.    Depuis le Congrès de Durban en 2006 et « Organisons-nous mondialement », la priorité a été de développer des programmes axés sur l'action à travers une nouvelle méthode de travail plus intégrée, grâce à laquelle les ressources sont utilisées de manière plus efficace et optimale étant données les contraintes budgétaires.

23.    La mise à plat menée à bien sous les auspices du Comité Exécutif a eu pour résultat la création réussie de l’équipe de coordination stratégique, plus connue sous son acronyme SCT, afin de concrétiser une gestion intégrée des projets Organisons-nous mondialement, avec des objectifs précis et des résultats tangibles et clairement identifiés. Les rapports présentés au Congrès refléteront tout cela dans le détail et permettront d’évaluer les progrès accomplis, ou le manque de progrès, et ce qui reste à faire.

24.    Nous devons prendre note du fait que la création de nouvelles positions dans la SCT et la manière dont elles ont été comblées, dans certains cas, ont entraîné de sérieuses tensions et certains sentiments dans le bureau de Londres et dans les régions qui ont eu un impact négatif sur la motivation du personnel et par conséquent sur son travail.

25.    Le Président et les Vice-présidents nouvellement élus et le Secrétaire général doivent s'assurer qu'à l'avenir, tout processus similaire soit mieux géré afin d’éviter de revivre ce que nous avons traversé.

26.    Bien que des progrès constants aient été accomplis pour relier les maillons de la chaîne dans la syndicalisation industrielle régionale et la syndicalisation des jeunes, sous la direction capable et passionnée d'Ingo Marowsky, nous avons encore beaucoup à faire au cours des quatre prochaines années.  

27.    Cependant, nous pouvons nous féliciter d’une réelle victoire : la signature de conventions collectives à Mumbai entre All Cargo et TDWU, résultat d’un combat acharné et soutenu par la solidarité du Réseau Maersk.

28.    Il ne fait aucun doute à mes yeux que le Congrès réaffirmera son engagement envers "Organisons-nous mondialement » et continuera à charger le Comité Exécutif de garantir l’intégration, l'utilisation efficace des ressources financières et la réalisation d'objectifs concrets basés sur des cibles et des calendriers coordonnés par la SCT.

29.    L'avant-projet de la mise à plat régionale a été présenté au Comité Exécutif et nous devons le finaliser rapidement pour que nous puissions accorder toute notre attention à la consolidation des régions et à définir leur rôle plus clairement, avec les ressources financières et humaines nécessaires pour soutenir les affiliés et les sections.

30.    Tout ceci est à replacer dans le contexte de la récession mondiale et de son impact. La récession, due à l’absence d’une réglementation adéquate et à la cupidité des multinationales ainsi que des banques, a provoqué la faillite de nombreuses entreprises et les licenciements de millions de travailleurs à travers le monde. Cela a eu pour résultat une chute des effectifs syndicaux et par conséquent une baisse des revenus, ce qui signifie que moins de ressources sont disponibles alors que les besoins en termes de défense des droits syndicaux et de solidarité vont croissant. Par conséquent, nous devons être plus offensifs pour recruter et mobiliser de nouveaux membres de manière ciblée, en particulier les femmes et les jeunes travailleurs.     

LES POSTES DE DIRECTION PLUS ACCESSIBLES AUX FEMMES !

31.    Nous avons vécu un moment historique avec l’élection de Sharan Burrow au poste de Secrétaire Générale de la CSI. Au nom du Congrès, je souhaite transmettre nos sincères félicitations à notre camarade Burrow pour son élection, lui souhaiter mes meilleurs vœux de succès à son nouveau poste et lui réitérer le soutien sans faille et essentiel de l'ITF dans ses responsabilités de dirigeante dans un environnement politique et économique mondial fort complexe.

32.    Alors que plus de femmes assument des postes de directions chez les affiliés, dans les sections et les régions de l’ITF, vous devez vous sentir encouragées par cet évènement historique et vous préparez à assumer les plus hautes responsabilités de direction sur la base de vos propres mérites, comme je l’ai déclaré en 2006. Cette déclaration n’est pas censée être condescendante, mais au contraire vous encourager et affirmer : vous êtes des dirigeantes aussi, vous pouvez le faire! Les femmes élues à de tels postes devraient être la règle plutôt que l’exception !

33.    Encore plus important, l’objectif stratégique que nous devons atteindre doit être d'intégrer les questions concernant les femmes aux programmes des affiliés, des sections et des régions, et cela est de la responsabilité directe du SCT.

34.    La Conférence des femmes aura lieu le 9 août. Réjouissons-nous des progrès que nous avons réalisés, mais reconnaissons également que nous devons redoubler d'efforts pour aller plus loin, puisque des obstacles existent encore chez de nombreux affiliés, sections et régions, freinant la participation réelle des femmes.

LES JEUNES TRAVAILLEURS EN PREMIÈRE LIGNE !

35.    Depuis le Congrès de Durban en 2006, des progrès appréciables ont été réalisés, avec la création d’un Comité directeur, un dialogue avec le Comité Exécutif et des rapports réguliers, aboutissant à un amendement aux Statuts pour faciliter la participation des jeunes travailleurs du transport au Comité Exécutif.

36.    Vous êtes les fantassins, les militants et les dirigeants de l’ITF qui devez apporter une contribution politique et sociale élargie pour une monde meilleur puisque le système capitaliste n’éliminera pas les fléaux que sont la famine, la misère, le chômage et le sous-développement! Nous avons besoin de votre créativité, de votre passion et de votre volonté pour insuffler un autre dynamisme à l'organisation à tous ses niveaux, sans crainte ni pressions.

37.    Faites-vous entendre et soyez des décideurs à travers les résolutions issues de votre conférence pour que le Congrès exige de redoubler d’efforts pour syndiquer les jeunes travailleurs du transport tout en répondant à leurs besoins et à leurs idées.

38.    Utilisez cette opportunité pour développer vos réseaux, prendre contact, apprendre, et mieux vous connaître les uns les autres ainsi que les délégués plus âgés comme moi-même, pour que nous puissions tous aller ensemble de l’avant.

39.    De même, la SCT doit garantir que les questions concernant les jeunes travailleurs soient intégrées aux programmes des affiliés, des sections et des régions.

SAUVONS NOTRE MONDE MAINTENANT – AGISSONS POUR ARRÊTER LE CHANGEMENT CLIMATIQUE !

40.    Nous avons la responsabilité en tant que travailleurs du transport progressistes et syndiqués réunis sous la bannière de l'ITF de contribuer à sauver la planète et à garantir un monde durable pour les générations futures. Plus précisément, notre rôle est d’assurer que les industries des transports soient des industries durables à travers des interventions politiques spécifiques.   L’organisation de la Conférence sur le changement climatique a pour objectif de faciliter le débat sur ce thème à travers une motion qui sera présentée au Congrès. Nous ne pouvons pas nous permettre d’ignorer cette question, nous devons y faire face en adoptant une politique claire qui guidera nos travaux dans ce domaine à l’avenir. Nous ne pouvons pas laisser cette question et comment elle sera traitée entre les seules mains des Nations Unies, G8, G20 et ONG, nous devons développer la plateforme créée à Copenhague même si elle connaît des limites, mais nous devons aussi avoir une position claire et bâtir des alliances sur des positions communes.

41.    Je suis persuadé que le Congrès arrivera à une position commune qui tiendra compte des graves menaces que le changement climatique pose à l’humanité et adoptera les politiques permettant de réagir de manière adéquate, tout en s'assurant que nos obligations envers nos membres soient respectées.

FACE À LA CRISE DU CAPITALISME, INTENSIFIONS LA CAMPAGNE POUR LES SERVICES PUBLICS, UN TRAVAIL DÉCENT ET DE MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL !

42.    La défense des services publics et la lutte contre le changement climatique sont directement reliés à l'objectif suivant: obtenir un air pur et des modes de transports respectueux de l'environnement, où les moyens de transport collectifs ont la priorité sur les moyens individuels en plus du transport aérien, minimisant par ailleurs la consommation de carburant. Cela aura un impact sur le type d’emplois créés et la reconversion ou le redéploiement requis des travailleurs.

43.    Nous devons poursuivre notre coopération avec l’ISP et d’autres GUF pour faire campagne pour des services publics de qualité, campagne qui sera lancée en octobre 2010.

44.    Le Congrès doit par conséquence adopter une résolution claire qui appelle à une réglementation plus stricte des marchés financiers mondiaux et des institutions concernées, afin de mettre un frein à la cupidité et aux salaires exorbitants des dirigeants d’entreprise. Cette crise a donné raison à ceux qui ne cessaient de dire que le libre marché laissé à lui-même finirait par entraîner sa propre perte. Nous avons été les témoins d’opérations de sauvegarde de grandes entreprises et de banques lancées par le bastion du soi-disant monde libre, le gouvernement états-unien, pour éviter que le système ne s’effondre. Dans les pays pauvres et en développement, nous affirmons qu’un état providence, un état interventionniste soutenu par le secteur privé est indispensable face aux défis sociaux et économiques, c’est-à-dire qu’un développement mené par l’état s’impose. C’est pourquoi la campagne menée par les gouvernements du Sud et les pays en développement pour transformer les institutions commerciales et financières mondiales afin qu’elles accordent la priorité au développement doit être intensifiée si l’on veut que les ODM soient atteints, en particulier la réduction de moitié de la pauvreté.

RELATIONS AVEC LES AUTRES GUF

45.    L’ITF a de bonnes relations, fraternelles, avec les autres GUF et nous devons continuer à poursuivre des objectifs stratégiques communs à travers des campagnes, comme c’est le déjà cas avec UNI et ICEM. Cette coopération partagée est essentielle alors que nous sommes confrontés à la diminution des ressources d’une part et à des demandes de solidarité plus active d’autre part, face à quoi il sera important d’éviter de répéter les efforts inutilement.   

LE RÔLE DE LA PRÉSIDENCE

46.    Le rôle de la présidence ne peut pas être de gérer au jour le jour le Secrétariat mais de la même manière, le rôle de la présidence ne peut pas être qu’un simple rôle cérémonial, limité juste à présider les réunions statutaires. Le(la) Président(e) et les Vice-présidents doivent jouer un rôle plus politique en renforçant et en rehaussant le profil de l'organisation et doivent mener certaines campagnes de concert avec le Secrétaire General.

47.    Le Congrès doit charger le Comité Exécutif d’examiner les propositions qui ont pour but de développer le rôle du Président et des Vice-présidents afin de leur permettre de jouer un rôle plus actif dans l’organisation et d’assumer plus de responsabilités partagées.

48.    Une autre question importante sur laquelle je souhaitais attirer l'attention du Congrès est la situation que nous avons vécue dans la période inter-Congrès, quand le Secrétaire général était souffrant, ce qui a entraîné une absence de leadership qui a elle-même provoqué l’indécision dans la gestion et le fonctionnement au quotidien. Il s’agit là à mes yeux d’une lacune politique et opérationnelle qui doit être comblée en définissant un plan de succession visant à créer un poste de Vice-secrétaire général, soumis à élection, pour pouvoir développer expérience et engagement à ce niveau.  

49.    Je considère que les points ci-dessus devraient être inclus dans une analyse des Statuts actuels de l’ITF en préparation du 43ème Congrès en 2014 afin de s’éloigner de l'époque de la guerre froide.

50.    Pendant mon mandat je me suis efforcé de faire de la Présidence une instance politiquement et stratégiquement active dans ses relations de travail avec le Secrétaire général et le Secrétaire général adjoint, à travers les actions suivantes :

  • Réunions avec le Secrétaire général et le Secrétaire général adjoint pour définir notre relation de travail sur la base d’une consultation sur les enjeux stratégiques.
  • J’ai également rencontré le personnel à Londres et présenté mes attentes
  • J’ai rencontré les différents départements et sections pour m’assurer que leur rôle était bien compris.
  • Je suis intervenu quand le moral du personnel était en berne pour m’assurer que le travail était fait.

51.    J’ai proposé qu’une réunion de l’ensemble du personnel et des permanents politiques soit organisée pendant la période inter-Congrès pour mieux comprendre la vision, les objectifs, les politiques et les résolutions de l’ITF mais aussi pour partager des expériences, l’objectif étant de renforcer l’organisation dans le contexte de la campagne « Organisons-nous mondialement » et de mettre en place une méthode de travail intégrée et efficace.   

52.    Je suis sûr que le Président et les Vice-présidents nouvellement élus sauront bâtir sur les fondements que j'ai jetés avec le plein soutien du Comité Exécutif.

53.    En conclusion je souhaite remercier mes Vice-présidents, le Comité Exécutif, le Secrétaire général, le Secrétaire général adjoint, le personnel, les permanents politiques et les interprètes de l’opportunité d’avoir travaillé avec eux pour mener les travailleurs du transport autour du monde.

54.    Plus important encore, je voudrais exprimer ma reconnaissance aux vrais propriétaires de l’ITF, les affiliés et leurs membres pour la confiance qu’ils m’ont accordée en 2006 et le privilège d’avoir été choisi pour les servir.

55.    L’ITF est votre organisation, votre arme mondiale pour défendre et développer les intérêts des travailleurs du transport contre l’oppression et l’exploitation, par conséquent c’est à vous de la diriger et de la façonner en utilisant ce Congrès pour adopter des politiques, des motions et des programmes de travail qui correspondent vraiment aux problèmes que connaissent les travailleurs.

56.    Les travailleurs du transport occupent une position de force de par leur situation stratégique dans l’économie. Bien utilisée, cette force peut amener des changements réels dans les conditions de travail des travailleurs mais aussi contribuer à construire un monde meilleur, fondé sur un système progressif de valeurs de solidarité, justice sociale et égalité, où la misère, la maladie, le chômage et le sous-développement perpétués par le capitalisme soient confinés au passé, puisque le système du libre marché a démontré qu’il était incapable de relever les défis auxquels font face les millions de pauvres et d’exclus à travers le monde.

57.    Enfin, alors que je transmets le flambeau au nouveau président que vous allez élire, je souhaite faire les commentaires suivants concernant mes responsabilités envers le Congrès :

  • Ce que j’ai instauré doit se poursuivre, c’est-à-dire le secrétariat travaillant de manière consultative avec la présidence, de manière collective et responsable.
  • Le Comité Exécutif dans son rôle de leadership a adopté une procédure pour organiser l’élection du nouveau président, que nous devrons tous respecter.
  • Le Congrès doit toujours accorder la priorité aux débats politiques et organisationnels concrets pour montrer la voie et développer l’organisation.
  • Le président doit bénéficier du soutien de la majorité des affiliés et des régions.
  • Je discuterai avec les responsables des affiliés et des groupes régionaux pour m'assurer que le Congrès n'est pas terni par des tensions inutiles et de mesquins problèmes personnels.
  • Nous devons être plus unis que jamais à l’issue de l’élection car une élection ne devrait pas entraîner de divisions, mais au contraire renforcer la démocratie au sein de notre famille.
  • Cela dit s’il est clair qu’un candidat bénéficie du soutien de toutes les régions je pense que la maturité saura s’imposer pour permettre d’atteindre un consensus.

Merci !